bandeau
PROTECTION DES ANIMAUX / ANIMAUX DE LA FAUNE

Au secours des hérissons orphelins

Animal utile, généralement aimé, toutefois mal connu, le hérisson paie un lourd tribut à nos modes de vie qui font de lui la victime de nos routes, des pesticides de nos jardins, des débroussaillages maniaques, des feux que l'on allume inconsidérément, y compris ceux du 1er août, etc. Au printemps surtout, mais aussi en été et en automne, un nombre de plus en plus important de très petits hérissons est découvert en plein jour dans les jardins, les parcs, les terrains de camping, sur le bord des routes, etc. Ce sont presque toujours des orphelins, incapables de s'alimenter par eux-mêmes, voués à une fin misérable si on "laisse faire la nature".



Quand intervenir ?

D'une manière générale, lorsque le comportement et l'état des petits animaux indiquent clairement qu'ils sont abandonnés depuis un certain temps.

1. Abandon relativement récent. Les petits hérissons peuvent paraître encore en bonne forme: parfois ils s'agitent, émettent des sifflements aigus qui sont des appels indiquant qu'ils sont désemparés ou qu'ils ont faim. Il ne faut absolument pas les toucher à main nue, pour éviter une imprégnation d'odeur humaine qui détournera la mère de ses petits, si elle revient. Au cas où, hélas, elle ne reviendrait pas, dans un délai d'une demi-journée, il ne reste plus qu'à emporter les bébés hérissons chez soi et à s'en occuper.

2. Abandon remontant à un ou plusieurs jours. Les petits hérissons sont froids, les mouvements très ralentis, tout indique l'épuisement des forces. Il faut les emporter chez soi sans attendre. On inspectera toujours les environs du lieu de découverte d'un petit animal abandonné pour s'assurer qu'il n'a pas des frères et des sœurs eux aussi en perdition.


Comment intervenir ?

Il faut tout d'abord installer, réchauffer et réhydrater les petits animaux recueillis que l'on marquera et pèsera. Les parasites seront éliminés peu à peu au moyen de brucelles, d'une petite brosse, d'un peigne fin. Surtout pas d'insecticide!

Installation 1.

1. Garnir le fond d'un carton mesurant environ 40 cm de long, 30 cm de large, 30 cm de haut, d'une épaisse couche de papier journal et de papier de ménage,

2. Disposer une bouillotte en caoutchouc - à défaut une bouteille - contenant de l'eau agréablement chaude et entourée d'un linge dans une moitié du carton où une température de 35 degrés est souhaitable.

3. Placer les petits hérissons sur la bouillotte peu rebondie et les recouvrir d'un tissu de laine. S'ils ont trop chaud, ils se retireront dans la partie plus fraîche du carton.

4. Contrôler, à chaque repas, la chaleur de la bouillotte et renouveler l'eau chaude si nécessaire.

Réhydratation. Ne jamais chercher à nourrir un petit hérisson qui vient d'être recueilli, engourdi, sans l'avoir d'abord bien réchauffé. Lui donner ensuite, en guise de premier repas, avec une seringue de 1 ml - à défaut une pipette - du thé de fenouil ou de camomille tiède, non sucré. Pour ce faire, le petit hérisson est tenu dans la main gauche, le dos contre la paume, un peu incliné en arrière. L'administration du liquide doit se faire lentement pour éviter tout risque d'étouffement. Il est conseillé de simuler la tétine de la mère en fixant fermement à la seringue un tuyau de valve de bicyclette d'environ 2 cm de longueur. Cette manière de faire est valable aussi pour le nourrissage.

Marquage. Pour distinguer les petits animaux l'un de l'autre, on les marquera en mettant une légère touche de vernis à ongles à l'extrémité des piquants, à un endroit différent pour chacun.

Pesage. A l'aide d'une balance aussi précise que possible, peser chacun des animaux recueillis et noter soigneusement son poids. Ce premier pesage permettra, avec l'aide d'autres indices, d'évaluer approximativement l'âge et l'état de l'animal, ce qui déterminera la diète à instaurer. Tous les jours, on pèsera chaque petit hérisson - si possible aux mêmes heures - et l'on notera son poids.

Comment nourrir ?

En utilisant une seringue de 1 ml, comme expliqué sous " Réhydratation ", pour administrer une quantité déterminée d'un lait spécial en plusieurs repas répartis sur 24 heures.

Produit. Ne jamais donner du lait de vache ni de lait de substitution conçu pour les nourrissons humains à des bébés hérissons. Le succédané de lait maternel pour chiots " ESBILAC " (Dr E.Gräub SA, Berne) - qui ne peut être obtenu que chez les vétérinaires - est le meilleur lait de substitution. Sa préparation est la suivante: 1 mesure de poudre d' " ESBILAC " pour 2 mesures de thé de fenouil non sucré. Bien mélanger avec un fouet. A défaut d' " ESBILAC " - mais pendant un jour au maximum - on peut donner un mélange composé d'une cuiller à thé de séré maigre, d'un jaune d'oeuf cru très frais, de deux cuillers à thé de tisane de fenouil (autre solution temporaire: crème à fouetter + thé de fenouil non sucré à mélanger en parties égales + une pointe de couteau de calcium carbonicum).

Quantités. Le lait ainsi obtenu doit toujours s'administrer tiède (35 degrés), en s'inspirant des données suivantes établies par une des meilleures spécialistes, Honika Neumeier. Ajouter, une fois par jour à l'un des repas, une ou deux gouttes d'un complexe vitaminé B et une pointe de couteau d'un complément minéral en poudre (demandez chez un vétérinaire).


 

Massage. Après chaque repas, il est indispensable de masser doucement le ventre du bébé hérisson avec un petit tampon d'ouate légèrement humidifié ou avec un doigt mouillé, de haut en bas, dans le sens des orifices naturels, jusqu'à ce que le petit défèque et urine. Ce massage est nécessaire tant que le petit animal ne se nourrit pas tout seul


Installation 2.


Agé de 3 semaines environ, un petit hérisson pèse de 100 g. à 130 g., ses yeux sont ouverts maintenant, ses dents percent, il devient de plus en plus actif. Il faut donc lui procurer de l'espace pour qu'il puisse s'ébattre et on l'installera dans un carton aussi grand que possible où l'on placera un abri en bois ou en carton bien garni de papier de ménage froissé et déchiré en petits morceaux. On pratiquera une ouverture de 10 cm x 10 cm sur l'un des côtés de l'abri qui doit comporter un couvercle amovible pour faciliter l'inspection et l'enlèvement des papiers souillés. Un carton à souliers peut convenir. On mettra à disposition, en permanence, de la nourriture liquide et solide dans des écuelles basses.


Passage du lait à une nourriture carnée. A partir d'un poids d'environ 90 g. à 100 g., un petit hérisson est capable de laper un peu d' " ESBILAC " dans une écuelle basse mise jour et nuit à sa disposition. Une semaine plus tard, il saura laper la totalité de la préparation liquide à laquelle on incorporera une pointe de couteau de viande en boîte pour chats passée au tamis fin ou une toute petite quantité de boeuf tartare frais haché très fin. On augmentera peu à peu la proportion de la viande dans l'alimentation, on diminuera celle du lait pour amener graduellement le petit animal à la diète établie pour les adultes. Une écuelle d'eau sera mise à disposition. Il faut relever que le passage de la nourriture liquide à la nourriture solide est très variable, d'un animal à l'autre.


Diètes pour hérissons jeunes et adultes.


Le repas est donné le soir. Une petite ration accordée le matin. Trois écuelles sont nécessaires: l'une contient la viande, l'autre les suppléments secs, la troisième de l'eau.


Quelques recettes de viande :


  1. 100 g. de viande en boîte pour chats de 1ère qualité + 2 cuillers à soupe de flocons d'avoine.
  2. 80 g. de viande en boîte pour chats + 2 cuillers à soupe de " Igeltrockenfutter " (Claus).
  3. 60 g. de viande de boeuf maigre, crue et hachée + 1 cuiller à soupe de flocons d'avoine.
  4. 100 g. de viande en boîte pour chats + 50 g. de boeuf haché + 2 cuillers de flocons d'avoine.


Pour chaque recette, on mélange soigneusement les éléments et l'on ajoute, par hérisson, une bonne pointe de couteau d'un complément (p.ex. " VITAKALK ", " VITOSSAN "), 2 ou 3 gouttes de vitamines (p. ex. " ELEVIT " de Roche, " VITABION " du Dr Graub ) et une cuiller à thé d'huile de germes de maïs. Offrir plusieurs fois par semaine un coeur de poulet cru, un morceau d'aile de poulet bien cuite, avec l'os. Quelques exemples de suppléments :


Raisins secs (4 ou 5); un petit morceau de pomme, de poire ou de banane; pignons.(3 ou 4); croquettes pour chats (6 ou 7); un peu de séré maigre; un bâtonnet aux noisettes (Migros, Coop) cassé en morceaux; des " vers de farine " de temps en temps; de l'oeuf brouillé.


Remarque importante: varier la composition des repas et, quel que soit le mélange choisi, n'en donner en principe que 2 cuillers à soupe bien pleines par animal et par jour.


Installation 3.


Lorsque le jeune hérisson aura atteint un poids de 250 g. environ, on choisira dans le jardin un emplacement protégé par des buissons pour y établir un enclos d'au moins 4 mètres carrés. La clôture sera formées de planches ou d'un grillage fin à mailles carrées (10 mm x 10 mm); elle doit avoir 50 cm de haut, être enterrée de 10 cm dans le sol et le haut du grillage recourbé sur 10 cm vers l'intérieur: cela pour éviter toute évasion par le bas ou par le haut. Si l'on ne dispose pas d'un jardin mais d'un balcon fermé, on peut aménager ce balcon à l'aide de planches de 40 cm à 50 cm de haut, provisoirement.


Dans l'enclos, on placera 2 abris en bois protégés par un toit débordant recouvert de carton bitumé, par exemple, et amovible. L'un des abris garni de papier froissé et de papier déchiré servira de dortoir, l'autre protègera la nourriture contre les intempéries, les chats, les corneilles, etc. Un angle de la planche de façade de ces abris sera découpé pour former une entrée de 12 cm x 12 cm et les parois latérales seront percées d'un trou d'aération d'environ 15 mm de diamètre dans l'angle supérieur arrière. Pour construire ces abris d'environ 35 cm de long x 35 cm de large x 30 cm de haut, on utilisera des planches de 20 mm d'épaisseur. On n'oubliera pas de fixer des pieds de 3 cm de haut environ pour les isoler de l'humidité du sol.


Quand relâcher un hérisson dans la nature ?


Pendant la belle saison, on peut estimer qu'avec un poids de 600 g. à 700 g. un animal en bonne santé est capable de se débrouiller seul dans un biotope du type jardin naturel aussi écologique que possible (haies, fourrés, tas de branchages, feuilles mortes, compost, etc.). Se souvenir que le hérisson est un nocturne: il faut donc le relâcher à la nuit tombée.


Si l'on a recueilli le hérisson à la fin de l'été ou en automne, mieux vaut attendre qu'il ait un poids de 800 g. avant de le relâcher, de manière à lui donner les meilleures chances de survivre à l'hiver. Il va de soi que l'avancée de la saison et les conditions météorologiques doivent être prises en considération. En aucun cas il ne faut remettre dans la nature un animal passé le mois de novembre. Pendant une quinzaine de jours, il faudrait prévoir une aide alimentaire mise à disposition dans un abri et un dortoir pour faciliter le retour à la vie sauvage.


A quel endroit relâcher un hérisson ?


A l'endroit où il a été trouvé, dans la mesure du possible. Lorsque la situation de l'enclos le permet, une bonne solution consiste à ouvrir cet enclos où le hérisson aura séjourné deux ou trois semaines et atteint un poids suffisant. Maintenir les abris et offrir de la nourriture jusqu'au départ volontaire et définitif de l'animal.



admin portraits, maquettes, réalisation www.atelierk.org et www.reseaudecompetences.net
Refuge
Inspectorat
Bureau des animaux perdus
PAM
Éducation canine
Passeport vacances
Courrier des bêtes
Max et Tricoline
Crémation
Jardin souvenir
Administration
Blibliothèque, vidéothéque
Horaires, adresses
Modification d'adresse
Législation
Adresses chenils
Adresses chatteries
Pensions chevaux
Classes jeunes chiots
Service à domicile
Infos pratiques
Annoncer perdu
Chiens
Chats
Animaux de la faune
Animaux de rente
Animaux exotiques
Chevaux
Expérimentation animale
Foie Gras
Fourrure
Cirques et ménageries
Législation
Sondage
Divers
Devenir membre
Successions, legs
Faire un don
Animaux du refuge
En souvenir de…
Envoyer des photos
Formulaire mail
Plan d'accès
Recherche scientifique sur le PAM
PAM Vaud SVPA
Avant d'adopter un chien
Été et parasites
La toux de chenil
Détention à la chaîne
Agressivité ou dangerosité ?
Marquage électronique
La mode des molosses
Chiens morts de coup de chaleur
Prise de position sur les chiens de combats
Éviter un chien agressif
Enfant et chiots
L'école des chiots
Contre l'abandon des animaux de compagnie
Renseigner vos amis !
Organiser ses balades à plusieurs
Divers
Dangers pour les chats
Noyer des petits chats
Marquage électronique
Avant d'adopter votre minet
Accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine
Bénédictions des animaux
Vieux chiens, vieux chats
Vaccins sans aiguilles ?
Vos vacances et vos animaux
Assurances: Bon à savoir
Surcharge = euthanasie ?
L'arnaque sur Internet
Nouveaux enclos pour nos lapins
Retour sur terre pour Mistigri
Un nouveau membre au comité
Agriculture indigène
La Vaux-Lierre
Prévoir ses vacances pour moins d'abandons
Les Mini-Soigneurs
Attention aux chenilles processionnaires!
Couvertures pour chats
Poissons correctement abattus
Méta et hérissons
Marmottes-paradis
Aider le hérisson pour l'hiver
Un oisillon par-terre
Un spectacle effrayant !!!
Ne pas nourrir les pigeons en villes
Éloinger le pigeon des villes
Quand les faons font les frais de la curiosité scientifique!
Les ours du Dählhözli
Parc aux ours de Berne - autrefois la fosse aux ours
Les ours ne sont pas des clowns
Fin des animaux dans les cirques en Grèce
Knie
Livre internet
Consommation de viande et santé
Qu'est-ce qu'un élevage BIO ?
Porcs en plein air
Éduquer le consommateur ?
Respecter la viande
Marquage des animaux
Croissance du BIO
Le grand massacre
Où trouver de la viande à label ?
Première Veggie Pride internationale
Viande de veau rosée
Vous en reprendrez un peu ?
Non, cela ne me fait pas plaisir !
Non au foie gras !
Campagne 2015
Trafic d'animaux exotiques
Pourquoi acheter des serpents ?
NST équine
Mieux connaître les mulets
Plaidoyer pour les chevaux
Fondation pour le cheval
Nous payons des expériences stupides et cruelles
Xénotransplantation
Sensible diminution des expériences
Campagne antifourrure 2006
Plutôt en fourrure que nus
Massacre en Chine
Fourrure - chimie
Voyager avec son chien ou son chat
Registre des animaux trouvés
Interdiction de détenir des animaux
Etiquettage des fourrures
Importations