bandeau
Notre actualité

Campagne contre le nez plat excessif chez le chiens

La SVPA se joint à l’Association suisse de médecine des petits animaux (ASMPA), l’Association vétérinaire suisse de protection animale (AVSPA), la Société de cynologie suisse (SCS) ainsi qu'à la faculté Vetsuisse de Berne pour attirer l'attention (une fois de plus) sur le problème des chiens brachycéphales (nez aplati de façon excessive).


Que signifie nez plat ?

La brachycéphalie canine englobe les races ayant un crâne et un nez très court, dont le bouledogue français, le carlin, le bouledogue anglais, le Shih tzu, le pékinois et bien d’autres. Ces chiens n’ont pas toujours eu une telle tête. Au début du 20e siècle, ces races montraient un museau plus long. Un élevage sélectif ciblé a créé des crânes au «schéma de bébé», tendance qui s’ est accrue durant ce dernier siècle.

Pourquoi ces chiens souffrent-ils?

Le chien ne peut pas transpirer. Cet animal régule sa température corporelle en haletant, respectivement par la surface importante des muqueuses nasales. Une diminution de cette surface oblige les chiens brachycéphales à augmenter leur effort respiratoire ce qui amène à un pincement des narines, un rallongement du voile du palais, un collapsus des voies respiratoires et autres modifications. Les cas extrêmes sont nommés « élevage excessif ». En plus de ces problèmes respiratoires, ces races souffrent aussi de problèmes ophtalmologiques, auriculaires, cutanés ainsi que des difficultés à la mise-bas.

Peut-on traiter ces chiens ?

Les chiens souffrant de syndrome brachycéphale doivent être opérés : leurs narines sont agrandies, le voile du palais raccourci et aminci. Les muqueuses nasales malformées sont supprimées. Mais une telle chirurgie ne permet qu’une amélioration modérée de la respiration. Les propriétaires concernés par ce problème attestent que si c’était à refaire, ils n’achèteraient pas un tel chien.

N’y a-t- il pas de limites légales ?

La loi sur la protection des animaux interdit l’élevage excessif. Toutefois, les lois et ordonnances sont très vagues. Il est obligatoire d’utiliser les meilleurs animaux d’une population pour la reproduction. Cela n’a pas de sens lorsque toute la race, respectivement les parents ont un nez excessivement plat. L’énorme proportion d’importations de chiens empêche un contrôle de qualité en Suisse; la demande toujours très marquée pour ces chiens favorise ce marché noir.

Ce qui peut être fait :

Les initiants de cette campagne ont proposé un éventail de mesures que la SVPA soutient, notamment:
  • sensibiliser les personnes autour de soi
  • bannissement de l’importation d’animaux extrêmes
  • limitation publicitaire à des représentations d’animaux non extrêmes
  • tests de condition physique permettant une sélection des chiens d’élevage touchés par la brachycéphalie
  • soutien des élevages souhaitant améliorer la santé de leurs chiens

 

---------------------------------------------------------------------------

La mauvaise saison des hérissons

Automne, hiver, c’est l’époque où de jeunes et adorables hérissons sont confiés au Refuge de la SVPA, parce qu’on les a trouvés et vu les premiers froids ou les climats de l’hiver, on pense qu’ils sont trop jeunes pour passer l’hiver.


Il est d’usage de prétendre que les hérissons qui ne pèsent pas au moins 500 grammes à l’approche de l’hiver ne survivent pas à la saison froide. Or, même des hérissons qui n’atteignent pas ce poids peuvent s’en tirer, à la condition de trouver de la nourriture en suffisance pour constituer leurs réserves de graisse et pour se nourrir durant I’hiver, lorsqu’ils se réveilleront, de temps en temps, de l’hibernation, pour se rendormir ensuite.


Soustraire un jeune de la nature doit être très réfléchi: quelqu'un peut-il l'aider à passer l'hiver dans un endroit en liberté (une personne non habilitée n'a pas le droit de l'enfermer), bien abrité. Est-il malade, blessé ? Comment réagit-il ? N'hésitez pas à questionner des spécialistes pour déterminer l'urgence de votre signalement avant d'amener votre petite boule de piquants au refuge. En cas de questions sur ce sujet, vous pouvez appeler la SVPA, qui est une station de soins officielle, au 021/784 8000.


---------------------------------------------------------------------------

Les chenilles processionnaires du pin 

(thaumetopoea pityocampa) 

 

Lorsque les températures hivernales ont été clémentes, cela perturbe passablement la faune et la flore. Malheureusement, un temps doucereux amène quelques désagréments plus vite que la normale, tels que les chenilles processionnaires.

 

Les chenilles processionnaires sont, à première vue, d’adorables insectes tout poilus que l’on observe avancer à la queue leu leu (en procession). Mais derrière ce joli duvet se cache une petite bête extrêmement dangereuse pour nos compagnons à quatre pattes. Ces poils qui paraissent tous doux, sont en fait urticants et libèrent la toxine « thaumatopéine ».

 

L’animal peut être affecté par cette toxine, soit en léchant directement la chenille, ce qui brisera les poils urticants libérant la thaumatopéine, soit au contact d’un nid tombé au sol, soit par simple inhalation de poils volant dans les airs. Voici les différentes lésions que l’on peut observer en cas d’atteinte :

Dans tous les cas de figure et pour la sécurité de votre très cher compagnon, si vous suspectez une envenimation par ces chenilles, une consultation vétérinaire est de toute urgence. Pour ne pas aggraver la situation, ne frottez surtout pas les poils sur la langue de votre animal pour essayer de les enlever ; vous risqueriez de casser les poils urticants et de ce fait, de libérer les toxines qui se propageraient davantage. Tout au plus, rincez la gueule de votre chien ou chat avec de l’eau claire.

 

Ces chenilles sont un véritable fléau pour nous-mêmes et plus encore pour les animaux. Pour votre information, que vous soyez propriétaire, locataire ou usufruitier d’un terrain sur lequel se trouve un ou plusieurs nids de chenilles processionnaires, vous êtes dans l’obligation légale de les faire enlever et brûler ; leurs nids se situent essentiellement sur les pins.


 

---------------------------------------------------------------------------

Que faire des oisillons tombés du nid ?

 

Avec la période de nidification se situant entre mars et août, le risque de croiser la route d’un oisillon tombé du nid augmente et il y a quelques règles à respecter lorsque l’on souhaite prêter assistance à l’un de ces petits animaux. Nous pensons facilement qu’un oisillon tombé du nid est abandonné par ses parents, mais la vérité est souvent tout autre. Ils sont certainement dans les environs attendant un peu de tranquillité pour pouvoir venir en aide à leur petit.

 

Si l’oisillon est seul, n’allez pas immédiatement à son secours, à moins qu’un grand danger de par son emplacement (route, chats, chiens, etc.) le menace. S’il n’y a pas de risque imminent, nous vous conseillons de rester à distance afin d’observer la situation ! Donne-t-il l’impression d’avoir froid, d’être blessé ou faible ? Dans ces cas-là, il est éventuellement orphelin, car les oiseaux n’abandonnent jamais un petit en bonne santé. Pour en être certain, restez bien caché pour ne pas effrayer les parents. Si aucun des deux adultes ne vient le voir dans les heures qui suivent, vous pouvez intervenir. Autrement, laissez faire la nature, l’instinct de survie est un moteur assez incroyable !

Dans l’hypothèse qu’un œuf serait tombé du nid, nous vous préconisons de le laisser au sol, car couver des œufs abandonnés est assurément voué à l’échec.

 

Après plusieurs heures d’observation, l’oisillon est toujours seul et les parents ne sont pas venus à sa rescousse ? Si vous visualisez avec certitude le nid duquel il est tombé, vous pouvez l’y remettre doucement. En cas de doute, il est plus prudent de le déposer gentiment dans un arbre ou sur un arbuste. Il n’est que légende urbaine de croire qu’il sera rejeté par ses parents en cas d’imprégnation d’odeurs humaines, car les oiseaux ont en général un très mauvais odorat.

 

Si vous décidez de prendre un petit protégé sous votre aile, il est quelques précautions à prendre. En attendant de le transporter dans un refuge pour oiseaux ou dans un centre ornithologique, installez-le bien au chaud sur un linge dans une boîte à chaussures munie de petits trous pour l’aération et dans un endroit tranquille, hors de tout danger. Par contre, ne lui mettez ni à manger ni à boire dans le carton, car l’oisillon pourrait s’étouffer avec la nourriture ou aspirer le liquide par les poumons et mourir d’une pneumonie. Dans la nature, les adultes n’apportent pas d’eau à leurs petits, car la nourriture donnée en becquée est assez humide pour les hydrater. Le pain et le lait leur sont également dangereux, car les oiseaux sont en général intolérants au lactose et le pain pourrait s’amasser dans leur jabot (petite poche dans l’œsophage) et leur être fatal. Ceux-ci sont des raisons pour lesquelles il faut éviter les mélanges maison et préférer s’en remettre aux spécialistes.

 

Au vu des difficultés et des problèmes découlant d’un accueil d’oisillons chez soi, nous ne pouvons que chaudement vous recommander d’amener le petit rescapé dans un refuge ou dans un centre ornithologique. Dans ces endroits, l’oisillon trouvera des professionnels formés aux soins à leur prodiguer et obtiendra également le maximum de chance de survie. Et comme nous cite le proverbe « Le chemin qui conduit à l’enfer est pavé de bonnes intentions ! ».


 

---------------------------------------------------------------------------

Campagne de castration et stérilisation 2017

Durant l’année 2017, le public pourra à nouveau solliciter une aide financière auprès de la SVPA concernant la castration et la stérilisation des chats harets vivants sur sol vaudois. La SVPA participera aux frais opératoires à hauteur de 60 francs pour la stérilisation d’une femelle et de 30 francs pour la castration d’un mâle.


Au travers d'une campagne d’aide, cette année encore, la SVPA promeut à nouveau la castration et la stérilisation des chats harets afin d’éviter leur prolifération. Cette importante démarche permet également d’éviter la propagation de maladies. Les personnes domiciliées dans le canton de Vaud pourront profiter de ce soutien pécuniaire. Pour cela, elles doivent s’annoncer auprès de leur vétérinaire, qui prendra directement contact avec la SVPA pour l’octroi d’un ou plusieurs bon(s) de castration/stérilisation donnant droit à la subvention.


En 2016, 43 vétérinaires ont participé à cette action et cette dernière a permis l’opération de près de 450 chats.


 

admin portraits, maquettes, réalisation www.atelierk.org et www.reseaudecompetences.net
Refuge
Inspectorat
Bureau des animaux perdus
PAM
Éducation canine
Animations / visites de groupes
Courrier des bêtes
Max et Tricoline
Crémation
Jardin souvenir
Administration
Blibliothèque, vidéothéque
Horaires, adresses
Modification d'adresse
Avant d'adopter un chien
Législation
Adresses chenils
Adresses chatteries
Pensions chevaux
Classes jeunes chiots
Service à domicile
Infos pratiques
Annoncer perdu
Chiens
Chats
Animaux de la faune
Animaux de rente
Animaux exotiques
Chevaux
Expérimentation animale
Foie Gras
Fourrure
Cirques et ménageries
Législation
Sondage
Divers
Devenir membre
Successions, legs
Faire un don
Animaux du refuge
En souvenir de…
Envoyer des photos
Formulaire mail
Plan d'accès
PAM Vaud SVPA
10 questions avant d'adopter un chien
Été et parasites
La toux de chenil
Détention à la chaîne
Chiens morts de coup de chaleur
L'enfant et le chien
L'école des chiots
Dangers pour les chats
Marquage électronique
Accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine
Vaccins sans aiguilles ?
Vos vacances et vos animaux
Surcharge = euthanasie ?
L'arnaque sur Internet
La considération envers les animaux
Aider le hérisson pour l'hiver
Un oisillon par-terre
Vous en reprendrez un peu ?
Consommation de viande et santé
Porcs en plein air
Éduquer le consommateur ?
Respecter la viande
Le grand massacre
Le vendeur est responsable d'informer
Mieux connaître les mulets
Plaidoyer pour les chevaux
Nous payons des expériences stupides et cruelles
Voyager avec son chien ou son chat
Registre des animaux trouvés
Importations
La fourrure ne se démode pas
Massacre en Chine
Les ours ne sont pas des clowns